Contact Nous

Phelly Nax repond à Lexxus Legal

Phelly Nax Lexxux

 

Tout a commencé le 23 juillet 2015, quand Lexxus Legal avait posté un message sur sa page facebook apres (le festival Aird’ici) en disant que ” le rap va bien a kin… “

Dans sa lettre ouverte, Phelly Nax donne son point de vue sur le récent developpement du Hip hop Congolais  et explique également pourquoi le hip hop Congolais n’a plus sa valeur et qu’est-ce qu’il faut pour que le Hip hop Congolais reprend sa valeur initiale.

___________________

Nous avons copié ce message pour vous:

 

 

Merci et Felicitations à toi, Alex Dende, ton equipe (aiRD’iCi) ainsi que tous tes partenaires dans vos efforts de promouvoir la culture Hip hop au Congo (et à Kin en particulier).
Et pour les autres, expatriés, retiré ou qui ont “deposé les armes” (K-melia Mokonzi, Don Kmil, Patsha bay, Deux Boules Deux Boules, Marshall Dixon, Pasciphik Pasciphik, Guezabimelek , Anthony Kyanga…. Soyez en paix, on dit que le rap va toujours bien a Kin.

Le Rap Congolais était mieux avant, apres…..?

En effet, partout dans le monde, le Hip hop evolue bien mais pour ce qui concerne le Congo, j’avoue que toutes les générations ont contribué a son evolution mais je peux le dire tout haut que ma génération a donné du goût et continue de donner de la valeur a la culture hip hop Congolais,
Nous sommes l’unique génération Hip hop Congolais qui a eu a revaliser la Rumba congolaise et le gospel, nous avons dominé la scene musicale congolaise (Année 2001 – 2005).

Pourquoi “le Rap Congolais était mieux avant”:

– Parce que actuellement les rappeurs au Congo qui ont eu un peu de la chance ont adopté le comportement de leurs Vieux (Werrason, JB Mpiana, Koffi Olomide, Papa Wemba) ceux meme vieux qui ont enterré la rumba musique de Wendo Kolosoy, la musique de Franco luambo Makiabi, du Grand Kallés (Kabasele), la musique que notre vieux Tabu lay avait apporté à l’Olympia de paris en 1970 (premier artiste africain sur la mythique scene de l’Olympia de Paris).
– Parce que les rappeurs au Congo qui ont eu de la chance d’avoir des bonnes connections atravers leurs relations, ont preferé garder les connections pour eux-meme enfin d’eviter la competition, le resultat aujourd’hui le rap devient moins competitif par rapport a notre aux années 2003…
– Aujourdhui, les rappeurs qui ont un peu de moyen au Congo ne collaborent plus mais exploitent d’autres rappeurs et, par conséquent les autres developpent un complexe d’inferiorité. A notre epoque Patsha Bay ou moi-meme en passant par KMS, Ice Man, Nmb Lapanthere, Z, mon ami MC Mc Riga Mazemba, Doggy Will (aujourdhui Jacquesthsimankinda Tshimankinda) Keep-Quiet ou K-melia… personne n’etait exploitée ou dominée par une autre personne. Nous etions tous courageux, talentieux, creatifs et competitifs…
– Manque de creativite (LACK OF CREATIVITY) dans la musique Hip hop Congolais aujourd’hui, les clips video des rappeurs se resemblent, les clips ses font presque aux memes endroits, ils ont presque les memes idees…. Pendant notre epoque a Kin, j’etais le premier artiste pas seulement rappeur mais artiste Congolais en general à faire le clip sur le boulevard du 30 juin, assis sur un fauteille devant la poste (Werrason avait suivie l’idee dans son clip sur boulevard). K-Melia etait le premier groupe Hip hop congolais des artistes nés et grandis au Congo, a faire le clips vidéo ou l’on pouvait voir de cortege de plusieurs voitures à l’epoque, le premier groupe Hip hop congolais a étre nominée au Kora Awards en Afrique du Sud. Don K 1er ou Patsha Bay avec leurs love songs et leurs clips qu’on peut consider toujours plus creatifs que ce que l’on voit a la télé au Congo aujourdhui.
– La scene actuelle de la musique hip hop au Congo a laissée la place ou donnée plus de la valeur aux artistes comme Youssoupha, Maitre Gims, Poisson… qui font du Rap Francais (pas du Rap Congolais), bien qu’ils soient Congolais leurs styles et visions donnent plus de la valeur au Rap Francais et cela block l’evolution du Hip hop Congolais. Beaucoups de jeunes qui ont commence le rap vers 2008 – 2011 ne savent pas la difference entre le rap francais et le rap congolais. Vous devez vous rappeler du style musical de KMS (Ice Man, Deux Boule, Pascifiq), K-Melia, Keep-Quiet, Bawuta-Kin, Oliverman Mista Faya (et son groupe de l’epoque), Nmb la panthere… c’est parmi les styles qui ont contribué a ce que j’appelle aujourd’hui le vrai Hip hop congolais. On ne fait pas le rap americain au rap francais, nous faisons du Rap congolais, je suis pas obligé a bien parler le francais ni a bien écrire le francais ou anglais pour rapper. Si je peux écrire et parler bien le Kiyombe, pourquoi ne pas rappais dans cette langue, comme mon frere et ami Nmb Lapatha (Mukongo Vantard/ Yombi civilisé) c’est ca du Vrai Rap Congolais.

Par contre “le Rap sera mieux encore bientot”:

– Parce que ceux artistes qu’on dit “qu’ils se sont retiré, expatrié ou qui ont déposé les armes”. ils observent, ils travaillent toujours, ils aiment toujours leur arts et d’autres évoluent bien dans leurs Pays d’accueil.
– le Rap sera mieux encore bientot parce que les jeunes rappeurs qui le font actuellement au Congo ont du talents mais manque l’encadrement, les finances et sont aussi victime de la situation politique du pays (le changement va venir bientot)
– Le Rap sera mieux bientot parce que les gens qui ont donné du gout au Hip hop Congolais reviennent encore petit a petit, c’est l’example de K-melia qui vient récement de gagner le awards du meilleur video (Billi Awards)
– Le Rap sera mieux bientot parce que la generation qui s’est expatrie a eu la chance de se resourcer, éduquer davantage et sera capable de se financer et financer les autres sans les exploiter

Notre époque a revolutioné le Hip hop Congolais et a crée des talents qui dominent et qui vont dominer encore le Congo pour les annees à venir dans tous les domaines (politique, culture, social, economique, technologique…) du Ronnie Kabuika. ou encore Keran Kam aujourdhui l’un des meilleurs video réalisateurs Congolais, nous avons commencé avec Keran Kam à l’époque au Studio Decibel (Alain Makoso), l’unique studio video dans tout Binza (dans les années 2000 à 2004)
Guylain Tamba, l’un des grands arrangeurs ingenieurs du Son au Congo, il a commence avec nous sur les avenues de Binza Delveau, un grand multi-instrumentiste. Si Mr. Koffi Olomide etait aussi tres honnete, le nom de Dj Guylain allait etre ecrit sur beaucoups des nouvelles chansons de Koffi.

Comme dans les populations humaines, le temps de génération est géneralement de 20 a 30 ans, ce la veut dire que ceux qui font le hip hop aujourdhui au Congo bien qu’ils soient moins ages ou plus ages, expatries ou residents, sommes tous du meme generation et Hip hop congolais n’est pas seulement Kinshasa, chaque province a son hip hop scene.

Nous avons évoluer avec des gens de beaucoups de talents: Salim Moanda SLM color, Jerry Bwatshia (avec son ami de l’epoque Joseph Dakosta), Generalfm Mokonzi, Rene Junior Tatu, Fofo Kaje Baya, Ronnie Kabuika… Moses Bimanyuo, Fils Matondo, John Mbuyi, Patchelly Mudiayi, Pierre Mandaka, Germain Ibaka, Nembalemba Olela Erick Alice Akatema,Richard Kabala , Maestro JM (Julien Mukuna)… la liste est longue

Nous devons redorer l’image de la musique Congolaise longtemp deteriorée par nos ainés.
R.I.P Guy (General Funk) Ngindu, Hugues (Lafoul Aklam) K.

Phelly Nax

 

vous pouvez lire le message original sur ce lien :

Use Facebook to Comment on this Post

You may also like...